juin 8, 2017

Le traitement du cancer plus sûr grâce aux technologies Evac

Grâce aux produits Evac, le séjour des patients d’un hôpital de Moscou souffrant d’un cancer est désormais aussi sain et efficace que possible.

Le centre de recherche sur le cancer N.N. Blokhin de l’institut fédéral de Moscou a reçu les honneurs du ministère russe de la Santé pour sa procédure de traitement du cancer à la fois sûre et économe.

L’hôpital utilise de l’iode 131 pour diagnostiquer et traiter les cancers. Cet isotope de l’iode étant radioactif, l’eau entrant en contact avec les patients doit faire l’objet d’une procédure de conditionnement strictement réglementée. Elle est ainsi conservée en quarantaine jusqu’à disparition complète de sa radioactivité pour être ensuite déchargée dans les égouts.

Une nouvelle section du centre de traitement des cancers peut désormais accueillir 18 patients dans 12 chambres dotées de 12 toilettes sous vide, de 12 douches et de 22 interfaces d’ablution pour les mains. Commandé par la société RadioIsotopnye Pribory LLC (Chelyabinsk, Russie) qui dirige le projet de rénovation, le système d’évacuation sous vide, composé d’encastrements en sol, d’unités d’interface et d’une centrale de vide à deux pompes, est fourni par Evac.

Le système Evac aspire les effluents vers quatre cuves de collecte d’un volume de 46 mètres cubes chacune. Les effluents peuvent y être conservés pour une durée maximale de 14 jours selon le niveau de radioactivité.

Des besoins limités

La technologie du vide d’Evac ne contribue pas seulement à l’instauration d’un environnement plus sain pour les patients et les communautés qui les entourent. Elle permet également d’économiser les ressources financières et naturelles.

Les premières économies sont dues à l’utilisation d’un plus petit nombre de cuves de collecte. « Si l’hôpital avait installé un système gravitaire, il aurait fallu faire l’acquisition de 10 cuves au lieu de quatre, » explique Alexandre Matikainen, directeur régional des ventes chez Evac.

L’économie la plus évidente est donc celle des cuves. Chacun de ces dispositifs coûte environ 20 000 euros. En soustrayant six unités au nombre de cuves nécessaires, l’hôpital a réalisé une économie immédiate de 120 000 euros. Et comme un seul de ces appareils occupe une surface de 25 m2, ce sont 150 m2 qui sont ainsi attribués à d’autres fins.

Ce gain d’espace est particulièrement intéressant pour les hôpitaux urbains qui ne peuvent plus développer leur infrastructure. Dans les constructions neuves, le prix du mètre carré commence aux environs de 1 000 euros par unité, ce qui, au final, équivaut à une économie de 150 000 euros.

Évidemment, l’avantage premier de l’évacuation sous vide est la diminution des besoins en eau, qui génère elle-même une réduction du volume d’eaux usées radioactives. Les toilettes sous vide utilisent seulement 1,2 litre d’eau par rinçage, soit cinq à six fois moins que les toilettes gravitaires. « Paradoxalement, le prix de l’eau en Russie est si bas qu’il ne représente pas un argument de vente majeur dans ce cas précis, » ajoute Matikainen. « Néanmoins, la réduction des besoins en eau est tout de même primordiale, car elle entraîne une diminution du volume de déchets radioactifs produit. »

Des patients en sécurité

Les germes des hôpitaux sont plus résistants, ce qui a pour conséquence d’augmenter le risque d’infection chez les patients. En aspirant les germes lors du rinçage, les systèmes d’évacuation sous vide offrent des conditions d’hygiène nettement supérieures aux solutions gravitaires et participent à l’instauration d’un environnement plus sain.

Les systèmes gravitaires présentent un autre défaut majeur : les eaux radioactives s’écoulent plus lentement dans les canalisations. « Cela signifie que la tuyauterie d’une solution gravitaire devient radioactive en seulement une ou deux années, » ajoute Matikainen. « Le débit d’un système sous vide est de 15 mètres par seconde. Ce type d’équipement est donc plus sûr. »

Un autre avantage des solutions sous vide en matière de sécurité réside dans la réduction du risque de fuite de canalisation qui améliore la prévention des maladies iatrogènes. En cas de fuite, la différence de pression aspire l’air extérieur tout en maintenant l’eau à l’intérieur du conduit. Pour finir, le rinçage des systèmes sous vide limite la production d’odeurs et optimise l’hygiène des installations et le confort des patients.

De nombreux arguments plaident en faveur des systèmes sous vide, mais une seule chose est sûre : ces solutions présentent des avantages pour toutes les parties impliquées, l’hôpital, les patients et l’environnement.

Moscow hospital including Evac vacuum drainage system

Centre de recherche sur le cancer de l’institut fédéral de Moscou, N.N. Blokhin

Evac drainage system

Le système Evac aspire les effluents vers quatre cuves de collecte d’un volume de 46 m3 chacune.


Partager !

Actualités